HEC à Haïti : les voyages forment la jeunesse !

Au début de l’année scolaire 2012-2013, l’OIC Essentia (organisme d’intérêt collectif) nous a présenté un projet de volontariat en collaboration avec Ketly Astier et Michel Firket, de l’association Liège Haiti.

Le but de ce projet était d’organiser des animations dans l’école Jules Verne de Port au Prince-Haïti durant deux semaines en juillet. Liège Aide Haïti contribue financièrement à renforcer les infrastructures d’accueil de cette école depuis depuis janvier 2010.
C’est à quatre que nous avons décidé de soutenir ce projet et de nous rendre dans ce pays. Le projet paraissait un peu fou à nos proches et ce n’est pas sans une certaine appréhension qu’ils nous voyaient partir.

Après quelques semaines de préparatifs en tout genre, le 25 juin, nous avons pris la route pour Port-au-Prince. Le voyage fut long et mouvementé. En effet, nous avions choisi de partir de Paris. De là, nous faisions une escale de 12h à New York puis, direction Port au Prince. Au total, nous avons voyagé près de 48 heures. C’est un peu lessivé que nous sommes arrivés à destination. Là, nous avons été accueillis par Monsieur Joel Gouy, fondateur et Directeur de l’Ecole Jules Verne. Celui-ci est venu nous chercher à l’aéroport puis direction l’école.

Il faut savoir que prendre la route en Haïti n’est pas chose facile. Le trafic est dense et les routes, si elles existent, ne sont pas dans le meilleur des états. Enfin, après une petite heure de route, nous étions à Pétionville dans l’école Jules Verne.

Nous ne savions pas du tout à quoi nous attendre quant à l’école et aux installations, mais tout de suite, nous avons été charmé par cette école qui a été construite grâce aux dons des différentes associations (dont Liège aide Haïti). Cette école accueille aujourd’hui plus de 400 élèves de la maternelle à la 6ème primaire et des étudiants qui se forment pour devenir instituteurs. Chaque année, une nouvelle classe est construite afin de pouvoir accueillir une classe supplémentaire.

title
title
Le lendemain de notre arrivée, nous avons eu la chance d’avoir les élèves supérieurs qui nous ont chanté une chanson de bienvenue. C’est non sans émotion que nous les avons écoutés. Après l’accueil et un premier weekend dans le pays, le lundi, nous commencions nos activités avec les enfants. Nous accueillions chaque matin une cinquantaine d’enfants. Nous avons fait avec eux des activités sportives et ludiques adaptées en fonction des âges. Nous avons fait des matchs de base-balls, des renards qui passent, des danses du soleil, des jeux d’eau, des jeux de société, des parcours, des matchs de foot, de la cuisine, du coloriage… Chaque matinée commençait avec un échauffement en musique. Nous avions également créé une petite danse de rassemblement sur la chanson Hakuna Matata.

Nous avons partagé beaucoup de moments magiques avec ces enfants. Nous garderons tous des souvenirs impérissables de leurs rires, leurs danses, et leur joie de vivre.
Pendant les weekends, Monsieur Gouy a fait en sorte que nous découvrions un peu le pays. Nous avons donc visité Jacmel et le Nord Haïtien. La diversité et la beauté des paysages resteront également gravées dans nos mémoires. Je parle au nom de tout le monde en remerciant Monsieur Gouy pour les opportunités qu’il nous a offertes mais aussi pour son accueil et sa générosité. Je pense qu’il restera pour nous une source d’inspiration en termes de dévouement et de philanthropie. Le projet qu’il soutient en Haïti est un projet magnifique. Il offre un avenir meilleur à des enfants mais aussi à des jeunes adultes en leur donnant une éducation de qualité en français. Nous avons pu également constaté que ces enfants, en plus de leur pratique courante du français, ont de bonnes connaissances en termes de géographie, histoire, mathématiques, etc. Ils sont curieux d’apprendre et nous ont posé beaucoup de questions sur la vie en Europe.

Soutenir un projet de ce type, c’est offrir un avenir à des enfants. Cela ne serait pas possible sans l’aide des bénévoles mais aussi des associations telles que « Liège aide Haïti » qui soutiennent l’école.

Charline Salmin

title
title

Temoignages

« Ayiti Chérie, je ne suis pas prête de t’oublier, tu as été l’expérience d’un mode de vie loin du nôtre, la chaleur des sourires des enfants de l’école Jules Verne, les transports en commun hors du commun, la variété des paysages, l’effervescence de la population qui tient bon, … Sans citer personne, merci à tous d’avoir fait d’Haïti mon voyage extraordinaire »

Ariane Frankin

Quoi de plus beau qu’un enfant dansant le sourire aux lèvres ? Si une image doit me rester d’Haïti, ce sera celle-là. Nous avions avant de partir quelques appréhensions. Qu’allions nous découvrir en arrivant en Haïti ? Ce que nous avons découvert, c’est une nation au grand cœur. Une nation qui a beaucoup souffert mais qui nous a accueillis de la plus belle des façons. Dans l’école Jules Verne, nous nous sommes occupés des enfants durant deux semaines. Au travers de jeux et d’activités sportives, nous avons appris à découvrir cette belle jeunesse. Je tiens à remercier tout particulièrement Monsieur Gouy, le directeur de l’école, pour son accueil durant le séjour. Il restera pour moi une source d’inspiration.

Charline Salmin

Ce voyage à Haïti fut pour moi une véritable découverte. Il m’a fait ouvrir les yeux . Même si Haïti est un des plus pauvres pays au monde, il est rempli de richesses de toutes sortes : Sa faune et sa flore, les habitants, leurs enfants, leurs danses chaleureuses et les coutumes tellement différentes des nôtres. Les couleurs sur les habitations sont la preuve que tant qu’il y a de la vie, il y a de l’espoir. Merci à Monsieur Gouy pour son accueil et sa sympathie : il est l’une de nos plus belles rencontres de ce voyage.

Sophie Kreins
Lauren Kools